Malaisie

Une courte escale en Malaisie... 6 jours de voyage entre Malacca et Kuala Lumpur...
Novembre 2019
1 jour
Dernière étape postée il y a 17 jours
16
nov
16
nov
Publié le 16 novembre 2019

Jour 85 

Après une courte nuit dans l’avion, nous atterrissons à 8h30 à Kuala Lumpur. La température est de 25 degrés et on redécouvre cette chaleur tropicale humide propre à ces latitudes. Ça nous rappelle la météo de Singapour. On apprécie!

Le passage de l’immigration se fait en 2 minutes. Ils ne nous demandent même pas de billet de continuation ou de retour comme on le pensait. C’est tellement chouette d’avoir un passeport français...

Nous partons directement prendre le prochain bus pour Malacca à 2h de route de Kuala Lumpur. L’organisation à la centrale des bus est au top, simple, fluide, comme souvent en Asie du Sud Est. Ça nous fait bizarre après l’Inde et le Népal. Sans compter que les bus sont flambants neufs et tout confort!

Micka en mode heureux sur son siège inclinable de luxe! 

Nous nous installons dans une guesthouse au bord de la rivière (Malacca River) pour les 2 prochaines nuits. Après une grosse averse d’une heure environ (nous sommes en saison des pluies), nous partons manger et prendre le pouls de la ville.

Nos petites têtes fatiguées 

Malacca est un ancien comptoir colonial qui fût successivement détenu par les Portugais, les Hollandais et les Anglais. Malacca a toujours été une ville fréquentée par les marchands de par sa position stratégique: au carrefour des routes maritimes reliant l’Océan indien à la mer de Chine. Le détroit de Malacca a aujourd’hui une importance stratégique: la moitié du pétrole mondial y passe et 25% du trafic de marchandises mondial.

Réplique de la caravelle d’Albuquerque qui atteignit Malacca en 1511.
Vue depuis St Paul’s Church (église portugaise puis hollandaise sur le détroit de Malacca.
Porte de Santiago, vestige de l’époque portugaise

La ville a été classée à l’Unesco en 2008. Elle nous rappelle un peu le vieux Singapour avec ses maisons en bord de rivière. Cependant, au premier abord, on imaginait les bâtiments mieux conservés, mieux entretenus et une plus grande harmonie architecturale. A voir par la suite, nous allons peut-être mieux l’appréhender.

Les trishaws, les petits pousse-pousse du centre-ville sont trop marrants! Ultra kitsch ils sont décorés avec des fausses fleurs et des peluches et représentations de Hello Kitty. Et les chauffeurs mettent la musique à fond! Ça doit plaire aux Chinois!

Trop drôle! Plus kitsch tu meurs! 

En Malaisie, la religion principale est l’islam, les femmes portent donc un petit voile de couleur, comme en Indonésie. On entend l’appel à la prière plusieurs fois par jour. La cuisine a l’air très multiculturelle tout comme la ville avec des inspirations malaises et chinoises. Nous mangeons le soir nos premiers plats malais servis dans des feuilles de bananiers.

De nouvelles saveurs à découvrir! 
Notre guesthouse (la maison jaune) au bord de la rivière, avec un bel espace commun pour le soir.

Jour 86

Nous débutons la journée en flânant au bord de la rivière Malacca après un petit déjeuner "healthy". Les échoppes sont encore fermés mais le ciel est bleu c’est hyper agréable. Quelques bateaux font déjà la petite croisière touristique sur la rivière.

 Au bord de la rivière Malacca

Nous visitons ensuite un superbe temple chinois: le Cheng Hung Teng Temple (1801). Sa toiture est faite de tessons de porcelaine et décorée de dragons, phénix et autres animaux de la mythologie chinoise. L’autel est entouré de superbes panneaux laqués.

 Cheng Hung Teng Temple

On retrouve des autels aux ancêtres. Le culte des ancêtres est important dans la religion taoïste. Le confucianisme est la «philosophie», la morale associée au taoïsme.

Autel aux ancêtres et détails du temple 

Nous visitons ensuite la villa Baba Nyonya Heritage. Une visite qui nous ravit! A l’époque, les marchands d’Inde, d’Arabie et de Chine venaient à Singapour, Malacca et Penang faire commerce. Ils épousèrent des femmes locales. On appelle leurs enfants: Peranakans ou littéralement «nés dans les détroits ». Une véritable culture et une cuisine Peranakan s’est développée en Malaisie.

La maison que nous visitons est celle d’une famille Peranakan chinoise. Elle fût occupée à partir de 1861 par la famille Chan qui fit commerce dans le caoutchouc et le gambier (plante utile en pharmacie). La maison est richement décorée: des panneaux en bois avec des broderies de soie représentant animaux de la symbolique chinoise, des panneaux de laque noire et un plancher en bois vernis. La salle à manger dévoile une vaisselle de porcelaine d’une grande finesse. La porcelaine rose servait pour les anniversaires et les mariages alors que la porcelaine bleue et blanche était utilisée pour les funérailles dans la culture Peranakan. Chaque pièce est un ravissement: des chinoiseries, du raffinement, du bon goût. Cette visite t’aurait beaucoup plu Mamie! Ça me rappelle les jolies maisons visitées à Hoi An au Vietnam qui appartenaient aussi à de riches marchands.

 Entrée de la maison 
Salon d’accueil et superbes luminaires chinois peints 

La mosquée Kampung Kling est intéressante car elle associe un style chinois avec sa pagode.

 Mosquée Kampung Kling 
Salle des prières et ma bouille! 

Nous mangeons dans un petit resto qui ressemble à une brocante, tenu par une malaise adorable. Nous goûtons le laksa qui est issu de la cuisine Peranakan: des nouilles mélangées à divers épices, piment, pousses de soja, œuf, tofu et lait de coco. Un délice!

Nous partons en balade le long de la rivière pour rejoindre la villa Sentosa. Elle est malheureusement fermée aujourd’hui mais cela nous permet de voir des maisons typiques malaises avec leurs toits pentus (adaptées aux fortes pluies). Ce petit bout de quartier est encerclé par les tours, il semble résister!!

Villa Sentosa 

La balade le long de la rivière est hyper agréable, on voit pas mal de street art et sous le soleil, la ville nous plait davantage que la veille. Ses peintures un peu défraîchies, ses bords de rivières fleuris, les quelques petites boutiques d’artisan lui donnent du charme. Mais on a l’impression que le vieux Malacca se vide de ses habitants.

Street Art 

Nous passons la soirée au Night Market très animé et très sympa! Nous goûtons différents trucs ( dont un horrible poisson gluant par erreur! )😉.

Repas au Food Court 
Night Market 

Jour 87

Nous passons la matinée à profiter encore de Malacca, prenons un petit déjeuner traditionnel malais: un Nasi Lemak (riz, œufs, cacahuètes grillées et sauce pimentée). Très bon!

 Petit déj chez Sayyid

Nous nous baladons dans Chinatown et ses rues animées.

Quartier chinois 

Nous flânons aussi dans les ruelles plus anciennes au charme désuet et profitons une dernière fois des bords de la rivière.

Ruelle ancienne  
Quelques ateliers et boutiques anciennes sont encore présentes, tenus par des personnes âgées. 

Nous rejoignons la gare routière en Grab (ici, c’est Grab et pas Uber qui fonctionne) et prenons le bus pour Kuala Lumpur (3€ le trajet!). Le trajet passe vite mais rejoindre notre Airbnb en métro nous prend pas mal de temps. L’appartement que nous avons loué est un condominium, c’est à dire un appartement situé dans une immense tour avec plein de parties communes sympa (piscine, salle de sport etc). On a notre cuisine, machine à laver. Bref, c’est hyper confortable pour poser ses valises ici 3 jours, le tout pour pas très cher (30€ pour vous donner une idée).

Nous mangeons japonais dans un mall attenant (et oui les Malaisiens sont fous de shopping mall). On avait trop envie de manger dans un resto à sushis tournants, ça nous rappelle de supers souvenirs. Nous mangeons pendant que dehors tombe une pluie diluvienne! Nous attendrons donc demain pour visiter Kuala. Nous filons profiter de la salle de sport ce qui nous fait trop plaisir après 3 mois sans sport. Micka retrouve son tapis de course à pied avec bonheur!

Sushis tournants: comprenez les plats défilent sur un tapis roulant et on prend ce qui nous fait envie! 
19
nov
19
nov
Publié le 19 novembre 2019

Jour 88

Nous débutons la journée par un petit-déj à l’appartement.

Nous partons en métro en direction des tours Petronas, les tours à voir à Kuala et Lumpur!! Le métro est hyper simple d’utilisation, moderne, climatisé, essentiellement aérien donc très agréable.

Métro de KL! 

Nous arrivons face aux Petronas, les célèbres tours jumelles de 451 m de haut! Elles ont été érigées en 1996 par la compagnie pétrolière Petronas. Elles ressemblent à des épis de maïs dressés comme pour bénir et protéger la prospérité du pays. Elles ont coûté 2 milliards de dollars et font la fierté de la Malaisie.

 Les tours Petronas

Elles sont superbes, très esthétiques et les voir sous le ciel bleu est vraiment chouette! Le parc à l’arrière est très agréable et permet de les observer tranquillement.

Nous continuons à pied (grave erreur!) jusqu’à la mosquée Jamek. Pas facile de se balader à pied car les axes routiers sont énormes et pour traverser la moindre route il faut souvent prendre des passerelles. C’est hyper fatigant surtout par cette chaleur.

La mosquée Jamek est la plus ancienne de la ville et est située au « confluent boueux» ( traduction de « Kuala Lumpur » en malais) des rivières Klang et Gombak, là où les premiers explorateurs posèrent le pied.

Mosquée Jamek 

Le Merdeka Square est le place de l'indépendance. (Indépendance qui date de 1957 pour la Malaisie) La place offre de beaux monuments de style victorien avec un mélange d'architecture anglaise et malaise. Le Sultan Abdul Samad Building abrite aujourd’hui le ministère de la culture après avoir été le QG de l’administration coloniale.

Sultan Abdul Samal Building 

Nous explorons ensuite Chinatown avec ses immenses stands remplis de contrefaçons.

Contrefaçons! Et les durians, fruit puant dont raffolent les Malaisiens! 
Chinatown 

Kuala Lumpur est envahie de shopping malls. Les Malaisiens en raffolent et viennent s’y mettre au frais (à grand renfort de climatisation) et dépenser leurs sous. Impressionnant de voir ces temples de la consommation, de l’hyperconsumérisme à outrance. Tout se fait dans les malls: courses, restauration. Même en voulant les éviter, on finit toujours tôt ou tard par s’y retrouver.

Les shopping malls malais! 

Nous nous rendons à Alor Jalan la rue des food court qui ouvrent en fin de journée. Malheureusement on y est un peu tôt et on est tellement assommés par la chaleur qu’on décide de rentrer. Nous passons donc la soirée dans notre quartier.

Alor Jalan 
Bisou interdit à Kuala Lumpur! 
Vue depuis le toit de notre condominium 

Jour 89

Lever à 6h20. Au programme: visite des Batu Caves à 20 minutes de KL en RER.

Les Batu Caves sont d’immenses grottes calcaires à l’intérieur desquelles sont installés des temples hindous. Elles constituent le plus grand sanctuaire hindou hors d’Inde.

Entrée des Batu Caves 
Tout est coloré dans les temples hindous! 

L’entrée est dominée par une immense statue de 42 m de Murugan, le Dieu des Tamouls. 272 marches plus tard on atteint les temples.

 Les temples à l’intérieur des grottes

La grande fête hindoue de Thaipusam (fête célébrée majoritairement par les Tamouls) a lieu ici une fois par an (Fin Janvier). Apparemment, cette fête est très impressionnante: des milliers d’hindous viennent expier leurs fautes. Après des jours de jeûne, épuisés, ils dansent, entrent en transe puis se flagellent. Ils s’enfoncent des lances à travers les joues, des aiguilles dans la langue, des crochets sur le corps pour faire pénitence. Ils montent au sanctuaire en procession, soutenus par leurs parents et amis et déposent des offrandes au dieu Murugan. Pour info, les Tamouls sont une communauté vivant principalement en Inde du Sud et au Sri Lanka, la majorité des Tamouls sont hindous.

Les temples sont très colorés avec diverses divinités représentées : le fameux Ganesh à tête d’éléphant mais aussi le paon que les hindous vénèrent. La visite nous plaît beaucoup.

 Devant un des temples hindous
Kuala Lumpur au loin... 

Le midi, nous mangeons...dans un mall!! Mais cette fois, on ne se fait pas prier car il fait 39 degrés! C’est marrant de voir comme finalement on s’habitue très vite aux habitudes d’un pays et comme ce qui peut nous choquer au premier abord devient vite la norme. Le cerveau humain est tellement adaptable!

Après un après-midi tranquille entre organisation des jours suivants et repos, nous retournons aux tours Petronas pour les voir de nuit. Elles sont superbement éclairées et les fontaines sont aussi très belles. Il y a même un petit spectacle son et lumières toutes les heures. On finit ce séjour à Kuala Lumpur en beauté.

Petronas we are back! 

Nous retiendrons de Kuala Lumpur son incroyable cosmopolitisme: chinois, malais, indiens semblent vivre ensemble avec tolérance. Un mélange de cultures et de religions qui semble aller de soi. Kuala Lumpur nous a plu par sa modernité, son calme (pas de scooters), une ville propre, presque trop lisse.

La Malaisie est une puissance économique en Asie du Sud-Est juste derrière Singapour, Hong-Kong et Taïwan. Le commerce de l’huile de palme, du caoutchouc, de l’étain, du gaz et du pétrole ont fait sa richesse et l’on fait passer de pays en voie de développement à pays industrialisé en 25 ans. On ressent ce boom économique et cette transition vers un mode de vie ultra moderne. Après, bien sûr, nous n’avons pas vu le reste du pays. Et il semble y avoir comme partout un « gap » entre villes et campagnes. Peut-être aurons nous un jour l’occasion de visiter ce pays plus en profondeur (à condition d’y venir hors saison des pluies cette fois car en ce moment toute la côte Est du pays n’était pas visitable). Ce serait avec plaisir car nous avons trouvé les Malaisiens très gentils et respectueux. Ils parlent en plus un super anglais! Un pays qui gagne à être plus connu.

Jour 90

Ce matin, je profite une dernière fois de la salle de sport avant de partir prendre l’avion. (Pendant que Micka dort😉 houuuuuu!!!).

Puis nous prenons le train pour l'aéroport, savourons un dernier mie goreng (mon plat préféré en Malaisie) et c’est reparti pour de nouvelles aventures... 🤗